Yaoi story !

23 août 2018

Piercing de Harada

Une petite histoire de la mangaka Harada.

 

J'aime beaucoup cette artiste même si souvent, ses histoires me retournent l'estomac. J'adore son coup de crayon et qu'on n'aime ou pas, elle ne laisse pas insensible et il se passe quelque chose lorsqu'on lit l'un de ses mangas ou doujinshis.

 

Pour le premier article à son sujet, j'ai choisi une histoire que j'adore: Piercing.

Attention, je spoile une partie de l'histoire.

 

 

piercing2

 

Dans Piercing, Harada nous conte l'histoire d'amour toute particulière née par hasard entre M.Usui et son amant dont on ne connaîtra pas le nom. C'est lui qui raconte l'histoire et M.Usui ne prononce jamais son nom dans les dialogues.

 

Il travaille dans un salon de massage bas de gamme, rien ne l'intéresse, il n'a pas de hobbie, pas de distraction et semble t'il, pas d'amis. Sa vie est morne et sans intérêt. Jusqu'au jour où  M.Usui vient se faire masser par ses soins. C'est un jeune employé qui travaille en costume. Il est de petite taille et son corps est très fin, voir efféminé. Lors de cette séance, le masseur va découvrir que M.Usui est piercé à 5 endroits : la langue, le téton gauche, deux au nombril, et sur la nuque. Fasciné par ce qu'il découvre sous la tenue de jeune employé modèle, il ressent une attirance extrême pour M.Usui qui ne correspond en rien à l'idée qu'il se faisait des personnes piercées. M.Usui va s'en amuser et le provoquer, les entraînant dans de multiples étreintes passionnées.

 

De ce jour, les deux hommes vont devenir un couple. L'amant va se noyer dans sa fascination pour M.Usui et son corps piercé et M.Usui va se nourrir de cette adoration.L'amant va même se faire piercer la langue par M.Usui lors d'un rapport intime.

 

piercing1

 

Tout est merveilleux dans cette relation d'admiré-admirant jusqu'à ce que l'amant apprenne d'où viennent les piercings de M.Usui. Ne pouvant le supporter, il va le rejeter violemment. Ils finiront par se remettre ensemble sur une scène sado-masochiste comme Harada sait si bien le faire.

 

Les dessins sont superbes, comme d'habitude. Du blanc et du noir qui tranchent l'un sur l'autre comme les propos de l'auteur. Avec Harada, pas de compromis même dans le coup de crayon. Les personnages sont très beaux. L'histoire, bien que hors norme est superbe. C'est un véritable amour avec un don de soi illimité pour M.Usui qui va jusqu'à donner son corps à son amant.

Harada ne se contente pas de se servir du piercing comme trâme de fond de l'amour de ses héros, non, elle consacre de longs dialogues à la pratique du piercing, la technique, la douleur, les effets secondaires mais ne prenez pas peur, rien de rebutant. C'est très instructif sans être ennuyeux et cela nous permet de vraiment accompagner nos deux amoureux dans leurs dérives.

 

Vous l'aurez compris, foncez lire ce doujinshi de Harada. Il n'est pas dérangeant ou pervers comme peuvent l'être certaines de ses histoires dont on parlera bientôt sur le blog. J'ai vraiment adoré cette passion sans borne entre l'lamant et M.Usui, ce don de soit par amour.

 

 

Posté par lacritiqueusee à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


19 août 2018

10 count de TAKARAI Rihito

10 count de Rihito TAKARAI

 

10 count est un manga yaoi crée en 2013 par TAKARAI Rihito, édité par Taifu comics.

Rihito Takarai est l'une de mes deux mangakas yaoi préférées. J'adore ses dessins, ils sont magnifiques.Je l'ai découverte avec Seule la fleur sait, 3 tomes de pur bonheur, et je l'ai retrouvé récemment dans 10 count.
 
L'histoire et les dessins sont plus "violents" que dans Seule la fleur sait qui est tout doux tout au long des trois tomes.
 
Dans 10 count, nous suivons les (més)aventures de Shirotani est un jeune homme brillant atteint de mysophobie et de Kurose, jeune homme rencontré par hasard et qui s'avère être psychologue clinicien.
 
D'emblée, l'histoire est originale par ce choix de pathologie. Kurose va tenter d'aider Shirotani pour de sombres raisons et ne va pas y aller dans la douceur. Le pauvre Shirotiani n'a pas fini de pleurer et de subir des ascenseurs ascensionnels. Entre horreurs, désirs, plaisirs, dégoûts, frustration, colère, masochisme et sadisme, ces deux là vont vivre un amour plus que chaotique mais passionnant pour les lecteurs que nous sommes.
 
Je pense que vous l'aurez compris, je ne peux que vous conseiller les 5 tomes de 10 count, bientôt un tome 6. Vous en prendrez plein les yeux et aurez le coeur qui bat avec nos deux héros tout au long de leurs péripéties amoureuses. Je précise que le premier tome ne comporte aucun aspect yaoi. Les deux personnages se découvrent autour de la maladie mais c'est tellement bien dessiné et écrit que vous n'aurez qu'une hâte, entamer le tome 2 pour retrouver Shirotani et Kurose.
 

Bonne nouvelle: le tome 6 sortira en novembre en France (le mien est déjà précommandé) ET le manga sera adapté en animé très prochainement! Même si les animés sont toujours décevants vu qu'on retire toutes les scènes érotiques et que, parfois, ça change énormément vis à vis de l'histoire (ici, je me demande comment ils vont gérer le souci sans les scènes explicites pour nous faire ressentir les émotions de Shirotani), j'ai hâte de voir ce que ça va donner.

 

10 count de Rihito TAKARAI

Posté par lacritiqueusee à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 août 2018

Escape Journey

 

escape3

 

 

Bonjour à tous,

 

aujourd'hui, on parle de la saga Escape Journey de Tanaka Ogeretsu.

 

Ce manga est toujours en cours. Il a été publié au Japon à partir de 2015 et en France à partir de 2017. Il comporte trois tomes dont le dernier volume est sorti cet été au Japon et ne sortira en France qu'au printemps prochain.

 

Escape Journey nous raconte l'histoire d'amour très mouvementée entre Naoto et Taichi, deux jeunes étudiants en fac de littérature. Naoto et Taichi ne sont pas des inconnus l'un pour l'autre, ils sont sortis ensemble durant leur première année de lycée et se sont quittés sur une phrase très méchante de Taichi lors d'une dispute. Leurs retrouvailles les déstabilisent mais ils parviennent à redevnir amis jusqu'à un soir de fête où ils recouchent ensemble.

 

Vont ils retomber dans leurs travers? Eh bien, pas de la même manière mais force est de constater que leur amour est très loin d'être un fleuve tranquille et que la question de l'homosexualité dans la société est traitée en profondeur ce qui n'est pas si fréquent dans les yaoi. Souvent, dans les manga et animés yaoi, on est dans un monde magique où l'homosexualité n'est pas tabou voir même encouragée quand on n'a pas tous les protagonistes du manga qui sont gays. C'est un parti pris que j'apprécie attention mais ici, notre petit couple d'amoureux est une exception. Ils se cachent et font attention à ne pas être découverts car ils sont inquiets de ce qui arriverait si leurs amis ou leur entourage le découvrait. Ils vont donc cheminer difficilement sur l'acceptation de l'autre puis sur le fait d'avouer ou non la vérité, rester ensemble ou se séparer pour ne pas avoir à révéler leur secret à leur entourage tout en faisant souffrir l'autre de la situation.

 

 

escape

 

 

Le premier tome se consacre à l'histoire d'amour de Naoto et Taichi ainsi que sur leur passé. Il est très bien mais, mais, mais... on se serait passé de la scène de violence avec viol que doit subir Naoto. Je sais que c'est fréquent dans les mangas yaoi mais personnellement, ce genre de message qui te dit que s'il te bat et te viole, c'est parce qu'il t'aime, ça me gêne énormément. Surtout que là, c'est entièrement de la faute de Taichi. Et ça n'a aucune conséquence sur la suite des événements. Ils n'en reparlent pas, Naoto n'a aucune rancune ni peur quand ils se revoient, tout est normal alors qu'il a dût manquer la fac durant 2j pour attendre que ses blessures au visage s'atténuent! Et que se dit Taichi? "Ca nous ressemble bien de rompre pour une broutille"...Là, pour moi, c'est un gros hic. Le reste est bien.

Le deuxième tome s'intéresse plus au problème soulevé plus haut. Le tome 2 se termine sur une scène très intéressante qui laisse tout en suspend et on attend avec impatience la suite.

 

L'histoire est plutôt bien menée, rythmée, avec la part belle sur les sentiments de nos héros même si les situations sont parfois amenées de façon étrange ou mal construite.

 

Et les dessins! Ils sont superbes, le coup de crayon de Tanaka Ogeretsu est très beau, c'est un plaisir à regarder.

Petit bémol pour moi, on nous précise sur la première page que Taichi est très beau tandis que Naoto n'a aucun succès avec la gente féminine. Pourquoi? Sur ce point, ça ne colle pas du tout avec le récit. Taichi n'est pas "beau", Naoto est super craquant par contre, il est toujours plein d'entrain, souriant, attentif à tout le monde, comment ne pourrait il pas avoir de succès avec les filles? Ca n'a pas beaucoup de sens pour moi mais ça ne change rien à l'histoire, c'est juste une petite remarque que je me suis faite au long de ma lecture. Peut être que vous ne voyez pas les choses de la même façon ^^.

 

En bref, je vous conseille de lire Escape Journey. Le résumé de couverture ne fait pas forcément envie mais le manga est très intéressant et bien développé sur les sentiments des héros, surtout le tome 2. Les dessins sont géniaux. A lire.

escape 2

 

Posté par lacritiqueusee à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 août 2018

Fudanshi Koukou Seikatsu

fu

Fudanshi Koukou Seikatsu est une mini série de 12 épisodes durant chacun environ 3 min 30 que je vous conseille de visionner.

Il n'y a pas d'histoire d'amour réelle dedans, ce n'est pas une série yaoi à proprement parlé. 
On suit les aventures complètement loufoques de Ryo Sakaguchi, 17 ans, hétéro, fundanshi: fan de yaoi masculin, qui rend fou son meilleur ami et son entourage avec ses délires. Il voit des couples se former partout mais pas là où il y a peut être quelque chose qui pourrait se faire.

Il cherche des amis lui ressemblant sur internet sans succès et c'est finalement dans sa classe qu'il va découvrir son alter égo féminin. Fort de ce duo, les âneries vont s'enchaîner à un rythme soutenu dans chaque épisode.

C'est très drôle, on rit beaucoup des péripéties de ce Ryo et du désespoir de ses proches face à son comportement et ses fantasmes, c'est n'importe quoi et personnellement j'adore.

21 juillet 2018

Dramatical Murder

Dramatical Murder est, à la base, un jeu vidéo yaoi sorti en 2012. Dans le jeu vidéo, il est indéniable que le sujet est conforme au yaoi, je vous laisserais allez voir un peu sur internet mais c'est chaud, les héros font l'amour entre eux, il y a des viols...

L'année suivante, une adaptation manga, dessinée par Torao Asada, sort dans le magazine B's-Log Comic avant que l'histoire ne soit publiée en manga papier. Je ne l'ai pas lu, je ne sais pas ce que ça donne par rapport au jeu vidéo et à l'animé.

Enfin, en 2014 sort l'animé tiré de l'histoire Dramatical Murder. 12 épisodes de 24 min et là... fini le yaoi.

d

Dramatical Murder, l'animé

L'animé est sorti en 12 épisodes de 24 min environ.

Les personnages:

Aoba:

C'est le personnage en bleu sur la photo. Héro de la série, Aoba est un jeune homme au look très particulier. Il a le pouvoir d'entrer dans l'esprit des gens et de les contrôler par sa voix. Il est toujours accompagné d'un petit chien androide nommé Ren. Ren se transorme en homme dans les simulations virtuelles.

Koujakou:

En rouge sur la photo. Koujaku est l'ami d'enfance de Aoba. Il est un coiffeur à succès et fait partie des Benishigure. Il est ultra protecteur envers Aoba et va lui sauver la vie plusieurs fois lors de l'histoire. Il se bat au sabre et mon Dieu, qu'il est sexy!

Noiz:

A droite d'Aoba sur la photo. C'est un chercheur d'informations pour Rhyme et le fondateur de l'équipe Ruff Rabbit. Quand il se bat dans Rhime, il utililse des personnages lapins absolument craquants mais ultra dangereux. Il ne ressent aucune émotion ni aucune douleur ou plaisir lorsqu'on touche son corps jusqu'à ce qu'Aoba n'entre dans son esprit pour l'aider.

Clear:

Mon personnage favori. A gauche sur la photo. Il est adorable et mignon comme tout quand il enlève son masque. Clear est un androïde créé par Tôe capable de contrôler les gens grâce au son de sa voix mais d'une façon différente d'Aoba. Il chante extrêmement bien. Il appelle Aoba "Master" et éprouve une véritable admiration pour lui. Il sera détruit au cours de l'histoire avant d'être réparé par Noiz.

Mink:

A droite sur la photo. C'est un dur, chef du clan Scratch, un groupe formé par des prisonniers. Il kidnappera Aoba pour attaquer le créateur de l'île et se venger. Au départ, les amis d'Aoba veulent le supprimer mais finalement, tout le monde s'allie et prend d'assaut le refuge de Tôe.

 

L'histoire:

Aoba, un jeune homme vit avec sa grand-mère qui est sa seule famille et ses amis sur une île fictive, Midorijima, au Japon.

Sur cette île, il existe plusieurs bandes dont ses amis font partie, qui s'affrontent parfois dans des mondes virtuels pour montrer leur suppérmatie sur les autres. Aoba refuse de faire partie d'une bande et s'entend bien avec à peu près tout le monde. Il travaille dans une boutique de bric à brac et veut se tenir à l'écart de tous ces jeux mais on comprend vite qu'en fait, il y a déjà participé, qu'il était très doué mais qu'après un accident dans un de ces mondes, il a perdu la mémoire et ne se souvient de rien.

Malgré ses efforts, Aoba va être entraîné dans un combat par Noiz qu'il ne connait pas encore et qui veut des informations sur lui. Dans Rhyme, le jeu de combat virtuel du moment, Aoba semble avoir une double personnalité qui se souvient très bien comment jouer et qui va prendre le pas sur lui. Son pouvoir, contrôler les gens et entrer dans leur esprit avec sa voix.

Suite à ce combat, Aoba va être aspiré dans de multiples intrigues pour tantôt sauver ses amis, être sauvé, chercher le responsable de tout ceci pour le détruire et enfin apprendre qu'il a un frère jumeau qu'il ne verra que quelques minutes avant qu'il ne meurre.

Je vous la fais courte mais l'histoire est assez dense et je ne vais pas tout vous révéler de l'intrigue.

A part une chose, il ne s'agit en aucun cas d'un yaoi.

 

L'animé: pas yaoi?

A mon sens, l'animé n'est pas un yaoi. C'est une histoire forte d'amitiés masculines dans un monde violent, c'est tout. Peut être que Koujaku pourrait éventuellement ressentir quelque chose pour Aoba. Mais si on regarde l'animé sans avoir entendu parler du jeux vidéo, ça reste juste un grand frère protecteur depuis l'enfance. Rien de plus. Clear adore Aoba mais en tant que modèle et sauveur de sa condition d'androïde et non pas en temps que partenaire potentiel.

A part quelques gestes de Koujaku qui esquisse un mouvement pour caresser les cheveux d'Aoba et un petit bisou sur la bouche de Noiz dans le 3ème épisode, il n'y a rien de yaoi là dedans. Précisons que Aoba a une particularité: ses cheveux sont ultra sensibles sur toute la longueur. Petit, les enfants lui tiraient les cheveux pour le torturer et Koujaku le sait puisqu'il l'a sauvé. Etant coiffeur et appréciant la chevelure toute particulière de son ami, il se demande si Aoba est toujours sensible de ce côté là. Ce n'est donc pas forcément un geste amoureux. En ce qui concerne Noiz, traumatisé dans son enfance, il ne ressent plus rien et pour lui, un baiser ou un coup de poing, c'est la même chose, son corps est mort, il ne ressent aucun sentiment véritable et surtout aucune douleur ou aucun plaisir quand on caresse ou qu'on malmène une partie de son corps. Pour lui, il le dit à Aoba après le baiser, ce n'est qu'un bisou, il ne voit pas où est le problème et ne le fait sans aucune arrière pensée.

Il n'y a rien de sentimental ou de sexuel entre les héros de cet animé.

Enfin... jusqu'au dernier épisode où tout part en manipulation mentale quand les jumeaux diaboliques plongent Aoba dans un jeu morbide pour le torturer. On se retrouve avec lui, plongé dans une sorte de prison où il va subir de multiples viols de la part de tout ses amis. Les scènes sont plus ou moins violentes, notemment celle avec Noiz où, sincèrement... on a mal pour eux.

 

Malgré tout, ça reste une très bonne série et je vous conseille de la regarder. L'histoire est plutôt sympa, les personnages sont très beaux, il y a plein d'histoires terribles sur l'enfance des personnages et on les prend tous en affection. Par contre, je n'aime pas du tout la musique des génériques de début et de fin mais c'est tout à fait personnel.

Posté par lacritiqueusee à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


18 juillet 2018

Dr Virgin - manga boys love de Alto Aoyama

Hello,

aujourd'hui, je vous parle du manga de Alto Aoyama: Dr VIRGIN.

v

Ne tournons pas autour du pot, j'ai détesté ce manga. Il est très bien noté sur divers sites internet de vente mais, mon Dieu, ce manga est horrible du début à la fin. Les dessins ne sont pas beaux en plus et tout est prétexque au sexe. L'histoire pour en arriver là n'a ni queue ni tête et est bâclée mais on s'en fiche vu que ça ne fait que 1/10ème de cases! On a droit à tout et n'importe quoi en plus: sex toys, pédophilie, sado masochisme, torture, viol... Seul le chapitre 4 est bon mais là encore, les dessins ne sont pas bons. En tout cas, ils ne me plaisent pas personnellement.

Ce manga yaoi se compose de 6 chapitres dont 3 consacrés à "l'histoire principale".

Chapitres:

- Dr Virgin

- Dr Bitch

- Société anonyme de fabrication de tomates

- Ice Man

- Joker

- Dr Baby

Allez, c'est parti pour un petit résumé de chaque chapitre:

 

Dr Virgin:

Le Dr Satoru, neurologue, ne peut sortir avec personne et surtout pas de femmes car il est impuissant à cause d'un gros complexe d'infériorité par rapport à son cousin, enfant roi de sa famille et futur héritier de l'hôpital où il travaille.

Déjà, je voudrais qu'on m'explique comment on peut dire que truc ou machin va être héritier d'un hôpital alors qu'il est encore mineur et donc qu'il n'a même pas commencé les études de médecine mais soit. Passons.

Le Dr Kamijo découvre le secret embarassant de Satoru lors d'une tentative de relation intime avec ce dernier. Scène super mal amenée soit dit en passant. Satoru s'enfuit en oubliant son téléphone portable. Kamijo fouille dedans et tombe sur la photo... d'un jeune garçon couvert de sperme! Satoru se défend en arguant qu'il s'agit du petit ami de son cousin. On en est à 3 pages et on en est déjà à ce stade, je vous laisse imaginer la suite. Comment cette photo s'est elle retrouvée sur son portable et pourquoi ne l'a t'il pas effacée? Mystère.

Kamijo se sert donc de cette photo pour obtenir de Satoru qu'il le laisse pratiquer une sorte de rééducation sexuelle sur lui pour guérir son problème d'impuissance. Et c'est parti pour les sexe toys, dans une scène gênante, qui ne font aucun effet à Satoru. Par contre, lorsque Kamijo le complimente et que Satoru se sent aimé, le miracle se produit et nous avons droit à une érection carrément flippante avec des dessins disproportionnés et grotesque de son sexe et de celui de Kamijo. Kamijo lui avoue son amour et passage sexe.

Au début de la scène de début de rééducation, après une scène de sexe au début, on n'en est qu'à la page 7... tout le reste : sexe. Pour vous dire le développement de l'hstoire autour.

 

Dr Bitch:

Nous retrouvons donc notre couple de médecin pour ce deuxième chapitre qui va tenter de développer l'histoire autour d'eux, enfin autour de Satoru surtout mais comme pour le premier, c'est ultra mal amené et bâclé.

Satoru est à nouveau déprimé. Il se sent mal aimé par Kamijo qui ne l'a pas retouché depuis leurs premiers ébats et il se dit qu'il n'a été qu'une expérience médicale pour son amant et qu'en fait, les sentiments avoués par ce dernier ne sont pas réels. Il continue malgré tout sa "rééducation" avec un nouveau sex toy anal cette fois. Idée lumineuse de Kamijo puisque ça ne fait qu'aggraver le mal être de Satoru qui se dit qu'il n'a même pas daigné le toucher avec ses mains ou ses doigts. Pour tout dire, je suis bien d'accord avec lui. En plein doute, Satoru voit Kamijo discuter avec une jeune fille dans une chambre et il est submergé par la jalousie et la tristesse, il s'enfuit - ça, c'est moi qui le dit, ça tient en 1/2 case dans le manga. Kamijo le rattrape et lui avoue que lui aussi doute de ne pas être assez bien pour Satoru et qu'il ne l'avait pas retouché pour ne pas le mettre mal à l'aise. Evidemment, maintenant, il ne peut plus se retenir.

 

SA de fabrication de tomates:

Rien que le titre de ce chapitre annonce la couleur.

On se retrouve donc dans une société qui fabrique de la sauce tomate et où tout le monde est vampire sauf un jeune homme qui est humain qui n'est pas au courant de l'état de ses collègues. Il ne le découvre qu'à la page 4 du chapitre... On a battu un record je crois. Ah non, vu qu'on enchaine immédiatement sur un viol du directeur vampire sur son employé, Daisuke ayant surpris son directeur en train de boire du sang. Ne vous inquiétez pas, finalement, le jeune homme trouve ça bon donc tout va bien. Cette scène est ultra vulgaire dans les dialogues en plus. S'ensuite une mini histoire sans queue ni tête et resexe quand le directeur avoue son amour à son jeune uke humain. Déclaration qui ne sort de nul part. Happy end sur une nouvelle scène de sexe.

 

Ice Man:

Enfin, un joli chapitre avec une histoire à peu près développée, qui tient la route dans le délire surnaturel et qui est mignonne en plus. Ce chapitre à tout bon à mes yeux.

Toujours dans l'usine de tomate, nous faisons la connaissance de deux nouveaux personnages qui sont amis d'enfance bien que l'un d'entre eux soit à moitié humain. L'autre est le descendant de la Reine des Neiges, oui, la reine des neiges. Ce jeune homme ne peut pas tomber amoureux car sinon son coeur de glace va fondre et il mourra. Problème, lui et son ami d'enfance doivent toujours se disputer et se faire de sales coups pour s'agacer pour empêcher l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre de grandir sous peine que notre petit Prince des neiges ne meurre. Il ne peut se laisser aller qu'une journée par an car ce jour là, les pouvoirs sont scellés et il ne risque rien.

C'est pour ça que tout au long de l'année, le mi-vampire fait tout son possible pour rendre fou de rage son amoureux tout en restant près de lui. Arrive enfin le jour spécial, ils s'avouent leur amour et les efforts qu'ils font chacun pour résister à la tentation et profitent d'une nuit torride. Pour une fois la scène de sexe n'est pas gênante et même carrément guimauve. Que vient faire ce mignon petit chapitre au milieu des autres?

 

Joker:

Chapitre isolé et sans suite. Dans un monde parallèle de jeu, des personnages représentent des cartes à jouer. Nous suivons donc le parcours du 2 de pique, petite carte insignifiante et du Joker. Dans un monde sans pitié, 2 de pique a organisé deux rebellions avec l'aide du Joker. La première fois, il lui a offert son corps. La deuxième fois, il lui a offert son coeur. Joker est un sadique sado masochiste qui "éduque" 2 de pique à cette pratique jusqu'à ce qu'il l'apprécie et y prenne du plaisir. Ca va, on a quelques scènes mais plus subjectives qu'autre chose.

Il existe malgré tout une possibilité de sortir du jeu. Chaque jour, toutes les cartes se masques et deux d'entre elles sont appelées au hasard. Le premier personnage est alors sanglé jambes écartes sur un siège au milieu de tout le monde et le deuxième pêrsonnage doit le violer sans ménagement. Si les deux personnages portent le même nombre ou la même figure, ils peuvent demander à sortir du jeu après le rituel. Premier jour, 2 de pique se fait violer. C'est raté.

Joker quand à lui peut sortir avec la carte de son choix. Il veut absolument sortir avec 2 de pique qui refuse car il ne veut pas abandonner le dernier 2 du jeu.

Le lendemain, rebelotte, c'est à nouveau 2 de pique qui se retrouve ligoter sur la chaise. On appelle un autre personnage et il s'agit de l'autre 2. En apparence tout du moins, car il s'agit en fait du Joker qui, pour obtenir de 2 de pique qu'il sorte se livre à de multiple tortures sur lui jusqu'à ce qu'il craque et accepte de sortir avec lui. Et vous savez pourquoi il craque? Pas parce qu'il a mal et que plus ça va, plus les tortures sont dérangeantes, non! Parce que ces tortures sont en fait de l'amour! Oui, oui, de l'amour. Il se rend donc compte que Joker l'aime et que lui l'aime en retour. Happy end!

 

Dr Baby:

Chapitre de fin, enfin, qui explose les chiffres avec 4 pages à son actif. Mais après nous avoir fait subir le pire, la mangaka n'en a pas fini avec nous et compte bien terminer son histoire en beauté.

On retrouve donc notre couple de médecin directement sur une scène gênante. Kamijou enfonce un speculum dans le rectum de Satoru et, après l'avoir bien ouvert, y injecte une grosse seringue de sperme. Pourquoi? Parce que c'est ce que Satoru a fait à l'un des petits amis de son cousin quand il était plus jeune. Donc sous entendu à un enfant compte tenu du fait qu'il est neurologue et que son cousin est mineur! Il tient à expier ses pêchers en s'infligeant le même outrage. Kamijo le félicite et lui dit qu'il l'aime.

Là, tu te dis, ça y est, c'est terminé les horreurs.

Eh bien non, la magaka te donne un dernier coup pour t'achever!

Kamijo déguise Satoru en bb et veut lui changer sa couche! Et Satoru réclame à boire du lait, je vous laisse imaginer lequel.

 

Et là, enfin, après t'avoir jeté à terre et piétiné, Alto Aoyama te laisse enfin tranquille. Ce manga est une catastrophe. Les histoires ne sont là que pour accueillir des scènes plus perverses les unes que les autres, pas besoin d'expliquer le pourquoi du comment, on s'en fiche, y a du sexe. Impossible de s'attacher aux personnages pour le coup. En plus, les graphismes sont mauvais, les personnages ont parfois des positions vraiment bizarres, les sexes sont démesurés et le tout est crade, pas agréable à lire, pas sexy, pas excitant mais gênant. Comment ce manga arrive t'il a obtenir des notes de 4/5 sur internet, je me le demande. En tout cas, pour moi, c'est 0 à 0,5 et encore. Je ne vous recommande donc pas ce manga yaoi mais pas boys love - l'auteure a beau mettre des Je t'aime partout, je ne l'ai vu nul part.

Et toi? Tu l'as lu? Tu l'as aimé? Ou pas? Et pourquoi?

Posté par lacritiqueusee à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 juillet 2018

Les suffixes honorifiques dans les mangas et les yaoi

Bonjour à tous,

 

aujourd'hui, nous allons passer en revu les suffixes honorifiques les plus utilisés dans les mangas papier, qu'ils soient yaoi ou pas. Ils aident à la compréhension de l'histoire et du rang de chaque personnage par rapport à un autre. En général, ces suffixes ne sont pas repris dans les animés ni dans les mangas édités en français. Par contre, vous les retrouverez presque toujours dans les traductions scannés sur internet.

Je vais commencer par les honorifiques communs à tout mange avant de détailler le vocabulaire plus spécialisé yaoi.

Prêts? C'est parti!

Kun :

il signifie toi/tu. Il est utilisé pour des amis, des camarades masculins, un frère plus jeune, des garçons du même âge et jeunes. Parfois pour les couples. Il ne s'utilise pas pour les filles.

San:

est utilisé par un personnage pour en nommé un autre qu'il respecte et/ou qui est plus âgé que lui en général. Pour des dieux, des princesses... on utililse le suffixe Sama.

Senpai:

accolé au nom ou prénom d'une personne en général plus âgé qui est plus expérimenté dans un domaine précis par rapport à un autre personnage. C'est souvent le mentor des étudiants, l'étudiant qui est en classe supérieure et qui prend sous son aile un nouvel arrivant.

Sensei:

c'est le professeur, celui qui enseigne quelque chose.

Chan:

ne sera que peu utilisé dans les yaoi puisqu'il s'utilise surtout pour parler de filles que l'on apprécie, dont on est proche. C'est un petit suffixe affectif.

 

Pour les yaoi, boys love:

Seme:

vient du verbe Semeru: attaquer. C'est le dominant dans le couple, celui qui dirige, qui prend les initiatives.

Uke:

vient du verte Ukeru: subir. C'est le soumis ou le dominé dans le couple.

Seke:

celui qui peut être parfois seme et parfois uke. Parfois, c'est le couple entier qui échange leur rôle.

Shonen-aï:

Relations entre hommes mais juste sentimentales. N'aborde pas le côté charnel ou très peu.

Yaoi soft:

Les scènes de sexe sont explicites mais censurées.

Yaoi hard:

Fini la censure, on voit tout! N'existe bien évidemment pas en animé sinon c'est un hentai ^^

 

C'est tout pour aujourd'hui. Si vous pensez à d'autres mots intéressant, n'hésitez pas à en faire part.

A très vite pour de nouvelles aventures amoureuses!

 

13 juillet 2018

Sekai Ichi Hatsukoi : les couples

Bonjour à tous,

aujourd'hui, on parle de l'animé Sekai Ichi Hatsukoi, issu des mangas de Shungiku Nakamura, l'auteure de Junjou Romantica.

junj

C'est le premier animé Yaoi que j'ai vu et j'ai adoré. Bon, comme pour Junjou Romantica, les graphismes ne sont pas toujours au top mais l'histoire, ou devrais je dire, les histoires d'amour sont mignonnes et pleines de rebondissements. Il se découpe en deux saisons de 13 épisodes chacune.

Une petite présentation des couples s'impose:

Takano et Ritsu: couple principal de la série.

Entre eux, tout part d'un terrible quiproquo. L'un et l'autre ne se comprennent pas à cause de ces zones d'ombre du passé ce qui donne lieu à d'infinis incompréhension, vexations, colères et jalousies. Takano n'abandonnera pas pour autant mais finira t'il par retrouver l'amour de Ritsu?

j

Yukina et Kisa:

Adorable petit couple qui rencontre des difficultés à cause du manque de confiance en soit de Kisa. Ce dernier doute de tout tout le temps, c'est un peu le Hiroki de la série mais en tout doux. Ce couple ayant une grande différence d'âge, surtout aux yeux de Kisa, parviendra t'il a surmonter les difficultés?

ja

Kirishima et Yokozawa:

Ce couple n'apparait pas dans l'animé mais dans le manga: Sekaiichi Hatsukoi - Yokozawa Takafumi no Baii. Dans l'animé, on a par contre affaire à Yokozawa qui s'avère être un parfait abruti avec Onodera. Malgré tout, sa nouvelle vie amoureuse montre de lui un nouveau visage trop mignon. 

jun

Hatori et Chiaki:

C'est le couple que j'aime le moins. Je n'aime pas du tout le comportement de Chiaki et je n'ai jamais accroché à ces personnages.

ju

Et toi, quel couple préfères tu? Pourquoi? Si j'ai le courage, je ferais une petite récap' épisodes bientôt.

A très vite pour de nouvelles aventures amoureuses!

 

 

 

Posté par lacritiqueusee à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juillet 2018

Junjou Romantica - épisode 3 - Spécial junjou egoist: Frappe et l'on t'ouvrira

Bonjour à tous,

aujourd'hui, on parle de l'épisode 3 de l'animé Junjou Romantica. Et là, je suis heureuse parce que c'est un spécial junjou egoist, mon couple préféré: Hiroki - Nowaki.

C'est parti pour le résumé de l'épisode. Comme d'habitude, je pars du principe que l'animé n'est pas récent donc spoil, spoil, spoil. Si vous ne l'avez pas vu, attention.

j

L'épisode s'ouvre sur Hiroki qui déprime, seul dans un parc. Il se souvient du jour où il a couché avec Usagi dont il est amoureux depuis l'enfance. Il a profité de la déprime d'Usagi suite à l'annonce du mariage de Takahiko. Malheureusement, il s'est fait rejeté et son coeur a été brisé malgré ses espoirs.

Hiroki se met à pleurer quand, tout à coup, une fusée artisanale s'écrase à ses pieds. Surgit alors un adorable jeune homme brun venu récupérer la fusée, Nowaki. Leurs regards se croisent et devant la tristesse de Hiroki, Nowaki l'attrape par le bras et l'oblige à rejoindre son groupe d'amis. Les amis du jeune homme apprenne à Hiroki que Nowaki est un homme très bienveillant et sympathique. Il a été abandonné un jour de de tempête devant un orphelinat à sa naissance. Devenu adulte, il rêve de pouvoir reprendre la gérance de l'orphelinat et accumule les petits boulots en plus de ses études pour pouvoir verser chaque mois une somme à l'organisme qui l'a recueilli.

Lors d'une discussion, Nowaki passe la main dans les cheveux d'Hirolil ce qui lui rappele les mains d'Usagi même s'il ressent un nouveau sentiment à cette caresse. Hiroki qui veut rentrer est poursuivit par Nowaki qui veut absolument qu'Hiroki devienne son parrain à l'université. Hiroki refuse et réagit avec sa légendaire brusquerie. Nowaki ne se laisse pas abattre et lui vole la clé de son appartement avant de disparaître. Le lendemain, Hiroki se réveille sous les caresses de Nowaki. Il rejette le pauvre jeune homme mais Nowaki a préparé un super petit déjeûner et se montre adorable avec lui malgré ses brimades. Au final, Hiroki accepte d'être le mentor de Nowaki. Celui lui dit qu'il le trouve mignon ce qui provoque un certain émoi chez Hiroki. Décidément, ce garçon est un véritable extraterrestre.

En rentrant chez lui un soir, Hiroki trouve Nowaki endormi, un livre ouvert sur la poitrine. Chacun admire l'autre. Hiroki admire Nowaki parce qu'il jongle entre 6 petits boulots et des études brillantes. Nowaki admire Hiroki parce qu'il a de l'ambition et veut toujours être le meilleur dans ce qu'il entreprend dans sa vie professionnelle.

Nowaki s'est aperçu que quelque chose n'allait pas pour Hiroki à cause d'Usagi. Il lui vole un baiser et s'apprête à lui avouer quelque chose mais on sonne à la porte. C'est Usagi qui s'inquiète de son ami et est venu vérifier que tout allait bien pour Hiroki. Hiroki tente de garder contenance mais quand Usagi passe la main dans ses cheveux, les larmes lui montent aux yeux et il sent qu'il va craquer. Nowaki vole alors à son secours en l'enlaçant et en le ramenant à l'intérieur, faisant comprendre à Usagi que lui et Hiroki était amants.

jun

Hiroki s'en agace mais Nowaki lui avoue qu'il est amoureux de lui depuis l'épisode de la fusée. Un vrai coup de foudre. C'est pour cela qu'il voulait qu'Hiroki soit son référent, il veut être le plus possible près d'Hiroki. Il ajoute qu'il a arrêté deux jobs pour passer plus de temps à ses côtés. Enfin, il lui dit avec détermination que lui ne le fera jamais pleurer contrairement à Usagi. Submergé par ses émotions, Hiroki le met à la porte mais, comme à son habite, il est très vite rattraper par ses inombrables doutes. Il cogite, cogite et regrette son attitude.

Le lendemain, Hiroki se poste dans un café en face à la boutique de fleurs où travaille Nowaki pour l'observer. Il s'agace de le voir discuter avec des jeunes filles, il est jaloux. Lorsque Nowaki le voit, Hiroki se cache et rentre à son appartement. Nowaki sonne à sa porte le soir même. Hiroki tente de le repousser, complètement perturbé par ses sentiments mais Nowaki s'excuse avant de lui affirmer qu'il n'abandonnera pas, quoi que Hiroki fasse. Nowaki enlace alors le jeune professeur et lui avoue qu'il est très heureux que ce dernier soit venu l'espionner à la boutique. Et il lui dit qu'il l'aime, et qu'il l'aime, et qu'il l'aime!

Ils font l'amour pour la première fois.

Plus tard, le patron de Nowaki a confectionné un énorme bouquet. C'est une surprise pour Nowaki de la part d'Hiroki pour le féliciter d'avoir réussi ses examens. Fou de joie, Nowaki courre rejoindre Hiroki. Il le serre dans ses bras et lui dit qu'il va mourir de bonheur ce qui fait chavirer le coeur d'Hiroki.

Ils sont amoureux!

ju

J'adore Hiroki et Nowaki avec un énorme faible pour Hiroki pour ses tergiversations sans fin. Nowaki est adorable dans chaque épisode, gentil, se pliant toujours en quatre pour faire plaisir à Hiroki et se montrer digne de lui parce qu'il l'admire.

Dans la scène de l'espionnage, on découvre le caractère angoissé et peu sûr de lui d'Hiroki. Je le trouve trop craquant pour ça. Il est brusque mais c'est uniquement parce qu'il est rongé de doutes et de peurs en permanence. Ces traits de caractère le mèneront inlassablement dans des situations plus ou moins catastrophiques dans sa vie amoureuse avec Nowaki mais on lui pardonne tout parce que ce n'est que parce qu'il est fou de son Nowaki et qu'il a peur de le perdre, ne se trouvant jamais assez bien pour lui.

Par contre, il y a des soucis de continuité dans le temps. On s'en apercevra plus par la suite dans les épisodes qui seront consacrés à ce couple. On a pour référence la relation d'Usagi et de Misaki qui débute plus ou moins en même temps que la leur mais les deux histoires ne vont plus être cohérentes entre elles sur plusieurs points. Ca ne gêne pas la compréhension mais je trouve ça un peu dommage.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. A très vite pour de nouveaux yaoi!

04 juillet 2018

Yanchaka! manga yoi, boys love de Kurumi Ohtsuki

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'un manga tout mignon, adorable, craquinou mais pas que...

Yanchaka! de Kurumi Ohtsuki.

yanchaka-idp

Ce manga est sorti en 2014. C'est bien entendu un yaoi mais soft et un très joli boys love "étudiant". Il est découpé en plusieurs chapitres:

- Le yankee tombe dans le piège

- Le yankee déjoue l'amour

- Le yankee tombe amoureux

- Le yankee insite pour avoir de l'amour

- Le yankee dévoile ses secrets

- Le yankee dégouline d'amour

- Le yankee succombe à un baiser

yanch

Le résumé de couverture:

« Fais de moi ton disciple. »

Kudô, beau jeune homme aussi cultivé que sportif, s’inscrit dans un lycée réputé pour être « bourré de Yankees » pour la simple et bonne raison que celui-ci se trouve juste à côté de chez lui. La cérémonie d’entrée est à peine terminée qu’il se retrouve déjà encerclé par une bande de sales types. C’est alors que débarque l’élève le plus fort de toute l’école, Taiga Kishimoto, qui ne tarde pas à les faire déguerpir d’un seul coup de boule ! Il a beau avoir une apparence extravagante avec ses cheveux blonds et ses piercings, lorsqu’il dit à Kudô, avec un grand sourire, de venir le voir s’il a encore des problèmes, cette étrange alliance de charme et de force ne manque pas de faire craquer ce dernier… !?

yanc

L'histoire d'amour entre Kudo et Taiga est le fil rouge du manga. Chaque chapitre raconte un instant de leur vie étudiante. Taiga est une vraie catastrophe d'un point de vue scolaire, il adore se battre et tout le monde le craint. C'est ce qui va charmer Kudo dès le départ. Sous prétexte d'être son "disciple", notre petit ange va dompter la forte tête et finir par en faire ce qu'il veut. Taiga se révèle extrêmement naif sur le plan sentimental et tombe inexorablement dans les bras de Kudo qui va lui faire découvrir l'amour dans tous les sens du terme.

C'est un petit couple adorable. L'histoire est très drôle et le fait que les chapitres ne parlent jamais de la même séquence de vie fait que l'histoire garde un bon rythme. Les dessins sont très sympa, Taiga est vraiment à croquer. C'est une histoire étudiante plutôt bien amenée comparé à certains mangas qui inventent n'importe quoi pour enchainer les scènes érotiques. Je vous rassure, vous en avez au moins une par chapitre et bien qu'elles soient soft, elles n'en restent pas moins émoustillantes. Le dominant n'étant pas celui que l'on croit. C'est dans ces moments là que Taiga dévoile le plus son visage de petit garçon et où Kudo se révèle encore plus dans son rôle de jeune sérieux et expert en tout. La dernière image en bas de ce post montre la dernière scènette du manga où Taiga s'est laissé entrainer dans un piège de Kudo et se retrouve grimer en fée du logis. Que ne ferait il pas pour son Kudo, surtout quand il a eu de si mauvaises notes qu'on lui a supprimé son argent de poche et qu'il se retrouve dans l'impossibilité de lui faire un cadeau d'anniversaire. Kudo en profite pour lui demander un cadeau "gratuit", faire tout ce qu'il veut pendant une journée. Et voilà notre petit dur dans une situation bien gênante.

Ils sont sans cesse en train de se défendre l'un l'autre contre les multiples attaques des bandes rivales ou carrément contre les attaques perverses des membres de la bande de Taiga ^^. Des situations abracadabrantesques très drôles qui offrent une lecture très agréable.

La couverture donne le ton, c'est une histoire pleine de peps et haute en couleur. Les dessins sont beaux et pas trop chargés ce que j'apprécie personnellement. On s'attache très vite à Taiga et Kudo et le manga, bien que très abordable : 4.99 euros, est plus épais que nombre d'autres yaoi qui coûte le double et il vaut le coup!

Adeptes des calins, des bisous et de toute autre mignonnerie avec un couple trop mignon mais bagarreur, vous allez trouver votre bonheur avec Yanchaka!

yancha

Posté par lacritiqueusee à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,