Amis du bizarre, du glauque, du malsain mais aussi de l'amour, bienvenue dans le monde obscure de It can't be helped.

It can't be helped est un manga yaoi de Matsuda Usachiko sorti en France en mai 2018.

 

44270161_10204851920494400_4894137821025009664_n

 

Résumé au dos du manga:

 

Kôki ne peut pas dormir sans l'odeur de son grand frère Takahiro. Lorsqu'il trouve un nouveau travail, il décide de quitter l'appartement de son frère et d'aller vivre seul, mais il ne tarde pas à devenir insomniaque...

Lorsqu'il revient chez Takahiro pour passer une bonne nuit de sommeil pour la première fois depuis un mois, il réalise que Takahiro a changé: quand Kôki n'est pas là pour prendre soin de lui, il se laisse complètement aller...

Les deux hommes pourront ils passer au dessus de leur dépendance mutuelle ou vont-ils y succomber? Une relation romantique et compliquée entre deux frères qui sont tout l'un pour l'autre depuis l'enfance!

 

 

Ce manga se découpe en plusieurs parties, l'histoire principale entre Kôki et Tachan et trois histoires plus courtes plus ou moins intéressantes que l'on va détailler tout de suite. Attention, je vais sans doute un peu spoiler les histoires donc si tu veux vraiment lire ce manga en gardant la surprise, ne t'aventure pas plus loin.

 

Kôki et Tachan sont donc deux frères qui se sont élevés seuls, Tachan prendant soin de son petit frère du mieux qu'il pouvait. Leurs parents travaillaient sans cesse et les ont laissé à la garde de leur grand-mère qui ne leur offrait pas tout ce dont ils avaient besoin sur le plan affectif et sécuritaire pour leurs jeunes âges.

C'est à cette époque que Kôki, apeuré par le manque d'amour et de tendresse, éprouva des difficultés d'endormissement. Pour l'aider, Tachan le prit dans son lit et Kôki n'en sorti plus jamais. Apaisé et sécurisé par la présence et l'odeur rassurante de son frère.

Lorsque Tachan entra dans le monde du travail, Kôki ne put plus trouver le sommeil. Pour le bien être de son frère, Tachan s'isola, ne sortant plus et travaillant à la maison. Sa vie ne tournait plus qu'entre 4 murs et son frère.

Il s'en contenta pourtant jusqu'à ce que Kôki soit diplomé et parte vivre sa vie de son côté.

 

 

C'est à ce moment là que la vie des deux frères prend un tournant radical.

Tachan se laisse aller, sombrant lentement dans la dépression, ne se lavant plus, se négligent, mangeant à peine tandis que Kôki, bien qu'en couple ne trouve plus du tout le sommeil et tombe de fatigue.

Ravagé de fatigue, Kôki rentre auprès de son frère pour se reposer et découvre alors que Tachan ne peut pas vivre sans lui. Il ne réalise pas tout de suite que c'est également son cas.

Petit à petit, Kôki découvre que son frère se masturbe en prononçant son nom. Il accueille cette "déviance" avec bienveillance jusqu'au jour où un incident avec un de ses collègues de travail vient tout briser.
Les deux frères s'aperçoivent que leur relation est malsaine et anormale mais plutôt que de vouloir y remédier, ils font plonger la tête la première dans un océan d'abymes.

"C'est pas grave. Voilà ce qu'on va faire. Si c'est le fait qu'on soit frère qui te dérange, on va trouver une solution au problème, tu vas voir. On a qu'à... arrêter d'être frères"

En une phrase, Kôki vient de briser tous les interdits.

 

 

Leur histoire va évoluer dans la douleur, la jalousie, la violence parfois, la tristesse, le doute, immense, la peur mais un aussi un amour éternel et absolu. Ils vont s'aimer, se blesser, se remettre en question, se culpabiliser mais toujours se soutenir et s'aimer passionnément.

 

Cette histoire est absolument sublime.

Alors, bien sûr, elle ne va sans doute pas plaire à tout le monde, les dessins sont agressifs, l'ambiance est très pesante, c'est un huis clos étouffant et la joie n'est pas au rendez-vous mais c'est beau, c'est fort, c'est intense.

Je vous rassure, on finit sur une note toute mignonne en fin de manga avec une mini histoire entre les frères qui passent un week end de congé ensemble. C'est un moment super chou qui désamorce toute la tension qui a pu être vécue dans l'histoire de départ. J'ai adoré.

 

 

Les petites histoires:

 

La première histoire n'a que peu d'intérêt. On suit un couple formé par un adulte étranger et son petit ami japonais, fans de cosplay et l'histoire se résume à une longue scène de sexe autour d'une histoire de slip japonais. Voilà, voilà lol

 

La deuxième histoire est bien plus intéressante.

Takeru, jeune lycéen est harcelé en classe par ses camarades depuis qu'ils ont appris qu'il était gay. Il monte sur le toit d'un immeuble pour se suicider mais Suzuka, le propriétaire, va l'en dissuader et lui faire une drôle de proposition.

Cette histoire est mignonne, drôle et complètement décalée. Je l'ai beaucoup aimé.

 

Et on termine avec l'histoire qui m'a le plus plut entre les trois: la romance chimérique entre Hime et Yume. C'est une histoire très belle, toute douce et adorable alors qu'elle repose sur des bases malsaines. Hime pense rêver de Yume car ce dernier ne vient le rejoindre et lui faire l'amour que les jours où il prend des somnifères. Il aime passionnément ce garçon. Mais Yume est-il vraiment un fantasme? Qui est-il vraiment? Que va t'il arriver à Hime? Cette histoire est vraiment mon coup de coeur entre les trois.

 

.

 

On achète ou pas?

 

Oui, oui, et oui!

Publié chez Hana collection - mon éditeur chouchou - ce manga est génial. Il faut aimer le style mais ça change des histoires habituelles, il y a un vrai développement des personnages, des histoires vraiment prenantes et intéressantes.

Le coup de crayon est vraiment très sympa et s'accorde très bien avec le propos.

Et il y a de l'amour, beaucoup, au milieu de toute cette étrangeté. On n'est pas dans un monde rose bonbon où tout va dans le meilleur des mondes, on fait face à des soucis, des barrières bien réelles mais toujours avec un amour triomphant à la fin.