Sur un malentendu, ça peut marcher de Owal est sorti en juillet dernier en France.

 

44588547_10204876224901995_4188457488653221888_n

 

Owal est une mangaka que j'apprécie beaucoup. Ses histoires sont toujours drôles, rythmées, complètement folles et bourrées de sexe. Mais pour Sur un malentendu, ça peut marcher, il y en a un peu moins que d'habitude, au bénéfice d'un développement plus important et intéressant de l'histoire. Allez, c'est parti !

 

Résumé de 4ème de couverture:

 

Kurono travaille en tant que délégué médical pour une industrie pharmaceutique. Poussé par un médecin avec qui il fait réguilièrement affaire, il décide de se rendre à Teizan, un immense hôpital, où il fait la connaissance du docteur Hôjô. Malheureusement, pour lui, celui-ci est glacial au possible et l'envoie balader sans aucune autre forme de procès. Mais Kurono ne se décourage pas et, au pris de nombreux efforts, parvient à se faire inviter à un congrès par le docteur Hôjô lui-même. C'est le moment où jamais pour tenter un rapprochement! Mais quand il découvre qu'ils partagent la même chambre et qu'il n'y a qu'un seul futon, l'esprit de Kurono se met à travailler à vive allure. Serait-ce une invitation? Doit-il prendre ça pour des avances... ou pas? Quel est le bon comportement à adopter!?

Parfois, un maletendu peut être l'élément déclencheur qui fait naître un amour sincère!

 

 

 

L'histoire :

 

Kurono débute dans le métier de délégué médical et cherche à conclure des contrats importants. Il s'avère être très doué car il fait systématiquement des recherches sur ses clients potentiels afin de leur proposer des choses qui les intéresseront ou retiendront leur attention jusqu'à leur faire signer un contrat avec son entreprise. Il s'attire les faveurs d'un médecin qui le recommande auprès d'un de ses collègues. Mais attention, le Dr Hôjô est "un peu revêche" d'après ce médecin.

 

 

Revêche? Le mot est faible. Dr Hôjô est distant avec tout le monde, farouche et froid, ne se laissant approcher par personne et surtout pas ce délégué médical qui, après avoir été renvoyé dans ses pénates, va se mettre à le harceler littéralement.

Mais rien qui pourrait refroidir l'enthousiasme débordant de Kurono. Ce dernier va s'accrocher, faire des recherches sur Dr Hôjô sans rien trouvé, passer tout son temps libre dans son bureau...

Kurono va finir par lui dire qu'il ne pense qu'à lui chaque jour et toucher la corde sensible du médecin sauvage. Corde qui avait déjà été bien ébranlée puisque le Dr Hôjô a déjà persuadé le directeur de confier les contrats à l'entreprise de Kurono.

 

 

Devant cet aveux, Dr Hôjô décide d'emmener Kurono a un congrès tout un week end. Il retient lui même la chambre... à un lit.

Complètement désorienté, Kurono ne sait pas quoi faire mais se lance et arrive ce qui devait arriver. Après avoir conclus autre chose que des contrats, ils s'aperçoivent s'être mal compris, chacun pensant que l'autre voulait coucher avec lui.

Après une explication, Kurono se rend compte qu'il est très attiré par le médecin mais que ce dernier freine des quatre fers dès qu'il s'agit de s'engager. Il va alors reprendre son travail de harcèlement mais, malgré quelques avancées, Hôjô refuse ses déclarations, se fâche et le repousse sans cesse malgré quelques moments torrides.

 

Et Kurono va vite s'apercevoir d'où vient le problème. Un nouveau personnage vient semer la pagaille et va s'avérer être le noeud du problème.Et dans le genre sale con, il se pose là, vous allez le détester à l'instar de Kurono.

 

 

 

On achète ce manga ou pas?

 

Oui!

 

Déjà pour les dessins d'Owal. On retrouve son coup de crayon et, si on aime, on va adorer retrouver ses personnages, ses scènes érotiques et ses petits dessins mignons tout plein qui ponctuent parfois le récit lors des scènes rigolotes.

 

L'histoire est top. Plus développée que ses deux précédents mangas, dont je vous parlerais bientôt, elle met UN PEU les scènes érotiques de côté mais développe les sentiments de ses personnages, leurs sentiments variés, leurs problèmes, leurs amours...

Le personnages d'Hôjô est mignon comme tout avec ses nombreuses faiblesses qu'il tente de masquer sous ses airs grognons. Son histoire traumatique est bien menée et l'adversaire de Kurono est détestable à souhait. Dans les précédents mangas, on n'avait pas vraiment d'élément perturbateur extérieur dans les histoires d'amour des couples d'Owal, par contre, quand elle se décide à en mettre un, elle en fait un parfait connard. Et c'est top.

 

Je vous rassure, les scènes de sexe restent nombreuses et torrides mais, pour une fois, on a des personnages qui font l'amour normalement et qui ne sont pas des machines à sprrrt. Celles qui connaissent comprendront ^^.

 

Bref, on sort son petit porte monnaie et on dégaine 7,95 euros pour s'offrir ce manga qui vous mettra du baûme au coeur.