Glasses, love and blue bird est un manga boys love de Shiori Natsukawa, sorti en 2016.

 

5

 

 

Résumé du manga:

 

Passionné de mangas shôjos et d'histoires de romance, Kei est un lycéen qui ne rêve que de connaître l'amour. Mais avec son apparence et ses goûts étranges, il sait très bien qu'il ne risque pas de le trouver de sitôt... De quoi être jaloux de son ami d'enfance Seiji, beau et populaire !
Mais lorsqu'une fille de sa classe l'invite à un rendez-vous, Kei s'imagine être finalement sur le point de vivre son rêve. Aussi ne comprend-il pas pourquoi l'idée déplaît à ce point à Seiji... jusqu'à ce que celui-ci l'embrasse ! La romance viendrait-elle de là où Kei l'attend le moins ?

Avec Shiori Natsukawa, découvrez une histoire d'amour pleine d'innocence entre Kei et Seiji, lycéen timide et beau garçon populaire !

 

 

L'histoire:

 

Kei se fait bel et bien invité par une fille de sa classe qui, BIEN EVIDEMMENT, lui a tendu un piège. Le pauvre Kei se retrouve au milieu de la bande de copains de la fille. Ne comprenant pas, il apprend qu'elle l'a amené parce qu'ils doivent participer à un concours où ils doivent relooker un ou une personne très laide.

Et bien sûr, Kei est sensé être un monstre sur pattes derrière ses lunettes qui ne sont que très rarement transparentes. Pas du tout cliché les verres blancs pour montrer qu'il a des culs de bouteille sur le nez.

Et EVIDEMMENT, dès qu'on lui enlève ses lunettes, on se rend compte qu'il est vraiment trop chou et que finalement, y a pas beaucoup de boulot pour le rendre beau comme un dieu.

 

Bref, revenons à notre personnage cliché, Kei. Il accepte ce qui lui arrive parce qu'il pense qu'il ne mérite pas mieux, lui qui est si repoussant. Seiji, qui travaille dans le café où se passe le tout se rend compte que son ami a étré malmené alors qu'il l'avait mis en garde. Oui, parce que Kei qui a un rv, c'est tellement pas envisageable... Il prend Kei par la main et quitte le lieu sans prévenir son patron. Il finit par embrasser Kei et lui avouer son amour.

 

 

Rien ne change vraiment entre eux au départ, ce qui est plutôt normal puisqu'ils passaient déjà beaucoup de temps ensemble depuis qu'ils sont tout petits. Mais Kei va se mettre à cogiter et se complexer encore plus en se voyant à cause du beau Seiji. Il décide donc de faire quelque chose pour s'embellir un peu. Malheureusement, il va enchainer les catastrophes entre coupe de cheveux faite devant le miroir parce que Seiji a dit qu'il serait encore plus mignon les cheveux plus courts, les fringues mal choisies, les problèmes rencontrés suite au retrait de ses lunettes parce qu'encore une fois, Seiji a dit que le problème de son physique venait de là...

 

Mais les malheurs de Kei ne s'arrêtent pas là. Il a un ennemi féroce : Kichise. Et c'est un personnage vraiment, vraiment, vraiment hérissant. Un gros con. Kichise refuse que Kei s'approche de Seiji parce qu'il est hors de question qu'une mocheté comme lui soit vu au côté d'une bombe comme Seiji. Il va donc se mettre à harceler Kei et le piétiner autant qu'il va pouvoir.

Est-ce que quelqu'un a dit à cet abruti que Kei est avec Seiji depuis qu'il est né et que lui est dans le décor seulement depuis peu?

Kei va encaisser sans jamais rien dire, s'enfonçant même un peu plus dans son mal être physique sans que Seiji n'intervienne jamais. Mais heureusement, Kei soit être un cousin éloigné de Naruto et avec son sourire et sa bonne humeur, il va se faire accepter par Kichise qui va le trouver "mignon".

 

On enchaine ensuite sur une 2ème partie de l'histoire. Seiji a trouvé un nouveau baito. Kei s'aperçoit que c'est bientôt l'anniversaire de Seiji et cherche un emploi. Il regarde des annonces et se fait alpaguer par un inconnu qui lui propose un emploi de but en blanc. Kei, trop heureux, accepte.

 

Cet homme est en fait le nouveau patron de Seiji qu'il connait depuis longtemps. Ryuji va tenter de voler Kei à Seiji.

Donc il est moche où il est trop mignon ce gosse?

Je vous laisse découvrir la suite dans le manga.

 

 

Le manga s'attache ensuite à un nouveau couple. Et l'histoire, même si mal gérée, a un fond bien plus intéressant et touchant.

 

On reste toujours dans le milieu scolaire avec deux élèves d'une même classe qui sont plus ou moins amis. Ils vont se rapprocher et finir par sortir ensemble mais l'un des deux amoureux est un ex enfant battu qui continue à prendre des coups quand son père décide de faire irruption au domicile qu'il partage avec sa mère.

Les réactions de son partenaire sont tellements bêtes et méchantes qu'on a envie de lui donner des claques je vous préviens.Il va même jusqu'à frapper son amoureux parce qu'il a manqué l'école une matinéee et qu'il arrive avec un oeil au bord noir...

Mais comme Fujisawa n'a jamais vraiment connu l'amour et l'attention, ça lui suffit pour être heureux.

Fujisawa finit par découvrir la famille de son compagnon, une famille unie et joyeuse où il est tout de suite accepté et aimé. Lui qui ne connait pas la douceur d'un foyer est comblé.

La fin est très mignonne avec un petit frère bien encombrant.

 

 

On achète ou pas?

 

Oui et non.

Personnellement, je n'ai pas gardé mon exemplaire.

 

Les deux histoires sont ultra basiques et bourrées de clichés même si la deuxième a de meilleures bases pour structurer l'histoire à mon sens.

 

Les dessins sont bofs, je n'aime pas le cliché des lunettes, Seiji est sensé être une bombe mais personnellement, je ne le trouve pas beau alors que Kei est chou tout plein.

 

Seiji est mou et n'intervient jamais pour Kei même quand son copain se montre odieux face à Kei devant lui donc pour un amoureux transit depuis plusieurs années qui fait 40 cm de plus que l'autre, ça fait pas très viril. Kei est mignon par contre et ses bêtises pour plaire à Seiji sont crédibles. On souffre avec lui même s'il est tellement chou qu'on ne voit pas bien ce qu'on lui reproche.

 

La deuxième histoire est assez émouvant avec l'histoire dramatique de Fujisawa. 

 

Est-ce que ça vaut 8 euros? Pour moi, ça a été non et j'ai renvoyé le manga même s'il est loin d'être mauvais.

 

Le tout se laisse lire mais rien de révolutionnaire dans ces deux univers lycéens. C'est un boys love mignon mais ça s'arrête là.

 

 

 

 

 

.